Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils…

3 décembre 2015

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils…

De la mauvaise interprétation et compréhension des versets bibliques sont nées une multitude de confessions religieuses dans le monde, chacune d’elle prétendant détenir la vraie interprétation et la vérité avec. Alors vous êtes-vous déjà demandé : « Pourquoi la Bible est-elle si difficile à comprendre ? »

Si vous êtes chrétien, vous avez sans doute reconnu le verset d’où est tiré le titre de notre article, rassurez-vous ce n’est pas pour parler religion.
Ce titre est tiré du livre de Jean à son troisième chapitre, le dix-septième verset a fait polémique en novembre dernier dans la ville de Kolwezi chef-lieu de la toute nouvelle province de Lwalaba.
Voici à quoi peut mener la mauvaise interprétation et compréhension de ce verset dans la cité Gécamines Luilu dans la ville de Kolwezi.

Depuis le mois de septembre 2015, l’entreprise Kamoto Copper Company (KCC) a arrêté sa production de cuivre et de cobalt avec comme conséquence une mise en congé technique d’une partie de ses agents et la résiliation de contrats avec les sous-traitants entraînant aussi une mise au chômage d’environ  7 000 agents sous-traitants. Depuis, la vie et la situation économique de la ville deviennent compliquées. Tout ce monde doit revoir son train de vie et chercher comment survivre.

C’est dans cette optique de chercher quoi faire que monsieur Trésor Mwamba, la trentaine révolue,  creuseur de son état est allé consulter un féticheur qui devait l’aider à augmenter la teneur de ses minerais (cuivre). Ce dernier après avoir fait des incantations va lui transmettre les exigences des esprits par rapport à sa demande, entre autres le fétiche ayant exigé de la main du creuser un sacrifice humain.

De retour chez lui, monsieur Mwamba se trouvant  seul avec ses trois enfants va profiter de l’absence de sa femme pour prendre sa fillette de dix-huit mois. Il emprunte la route qui mène vers les champs pour enfin faire le sacrifice réclamé par les esprits.

Se trouvant enfin seul avec sa fillette à l’écart de tout regard, monsieur Mwamba va étrangler le nourrisson et le brûler pour avoir de la cendre à mélanger aux minerais comme prescrit par les esprits.  Ce qui aurait pour effet, une augmentation mystique de la teneur en cuivre du produit de son creusage et le rendre riche au point de mieux prendre soin des siens.

En rentrant à la maison la femme constate l’absence de son mari ainsi que de son nourrisson. A 20 heures le mari revient à la maison seul. Quand sa femme lui demande où est la petite, avec autorité il lui répond : « Je l’ai envoyée à Lubumbashi chez ma tante qui l’emmènera en Namibie ».

Vingt jours vont passer, vingt longs jours d’une mère sans nouvelle de sa fillette de dix-huit mois. A chaque fois qu’elle voulait appeler Lubumbashi pour savoir comment allait son bébé, elle butait  sur la violence verbale et physique de son mari. Finalement, elle va se décider d’en parler à ses parents qui vont alerter la police.

Le couple va être arrêté et conduit au poste de police. Lors des interrogatoires, l’homme va avoué son forfait et pour sa défense, il n’a eu que ces mots : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin de sauver le monde. Moi aussi j’ai tant aimé ma famille au point que j’ai sacrifié ma fillette pour sauver le reste de ma famille et je pense même que Dieu est d’accord avec mon acte ! »

Partagez

Commentaires

tokpanoukoudjo
Répondre

Pauvre con celui là. Mais j'avoue que cette mauvaise interpretation de la bible et de tous les autres livres sacres sont à l'origine des maux et de la violence actuelle qui secouent notre monde autrefois beau et pacifique.

Mawulolo
Répondre

Il a sans doute oublier que quand le fils était donné, il a dit "Tout est accompli" ce qui veut dire qu'on ne doit plus donner d'autres enfants.
En plus il faut lui rajouter qu'il y avait un bélier dans les buissons pour que Abraham ne tue pas son fils Isaac.
Ou bien lui là c'est parce que c'est une fillette qu'il tue à la place d'un fils ?
Bêtise et inconscience réunis chez un seul individi