20 juillet 2015 - Emmanuel LEU T.

Nous avons respecté la Constitution, à qui le tour ?

La nouvelle carte de la RDC

La nouvelle carte de la RDC

Après la province de l’Équateur et la Province-Orientale, c’était le tour le jeudi dernier du Katanga d’éclater en quatre nouvelles provinces.

Juste après la manifestation ayant sanctionné ce démembrement, le dernier gouverneur du Katanga s’est exprimé pendant quelque 3 minutes à ce sujet. Avec une amertume à peine voilée, il a tiré le bilan de son action à la tête de cette province. « Le Katanga, je le laisse dans un état magnifique. C’est la province pilote. Nous sommes le premier contribuable au niveau de la RDC. Et le Katanga est une province prospère aujourd’hui qui est enviée par tout le monde » .

Moise KATUMBI, l'ex-gouverneur de l'ex-province du Katanga, source: Katanganews

Moise Katumbi, l’ex-gouverneur de l’ex-province du Katanga, source: Katanganews

UN JEU DES MOTS

Par 5 fois, le gouverneur Moise Katumbi utilise le verbe « QUITTER » et appelle par 9 fois « au respect de la Constitution », cela en moins de 3 minutes d’interview. Une manière pour lui de monter qu’il quittait ce poste de gouverneur par respect de la démocratie et de la Constitution. Avec la question « A QUI LE TOUR ? » on comprend que Moise Katumbi totalement séparé (politiquement) du président Joseph Kabila veut inviter ce dernier à faire comme lui…

« J’étais au départ contre le découpage de la province, mais étant donné que la Constitution l’a consacré, je me suis plié et j’ai accepté la chose. La Constitution étant pour nous ce qu’est la Bible pour les chrétiens, le Coran pour les musulmans et la Torah pour les juifs », a conclu le très populaire gouverneur.

De son côté, le sulfureux président de l’ex-assemblé provinciale du Katanga Gabriel Kyungu wa Kumwanza, lors de la séance plénière de la réception du rapport de la commission chargée du démembrement de la province, a déclaré : « Nous avons respecté la Constitution en ce qu’il fallait démembrer la province. A votre tour arrêtez de nous renvoyer 6 % en lieu et place de 40 % ». Gabriel Kyungu wa Kumwanza faisait allusion ironiquement à la rétrocession de 40 % de recette provinciale par le gouvernement central.

wait and see, disent les Anglais.

Le sulfureux Antoine Gabriel KYUNGU WA KUMWANZA

Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza

 

 

Non classé Découpage provincial / Katanga / KATUMBI / KYUNGU / RDC /

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.